Tout savoir sur… La Guitare

APPRENDRE LA GUITARE…

Petit rappel sur l’origine de la guitare La guitare est un instrument noble et ancien, dont l’histoire remonte à plus de 4000 ans. Les théories à propos de l’ascendance de la guitare sont nombreuses. L’une d’elles propose que la guitare soit une évolution du luth ou même de la cithare – instrument de prestige dans la Rome antique.

♦ Tout d’abord, comment choisir entre guitare classique, folk ou électrique ?

Selon vos goûts, vos envies, ou vos besoins, vous pourrez aisément vous orienter vers l’une ou l’autre de ces trois grandes familles de guitares :

• La guitare classique est très utilisée pour la musique classique, le flamenco, la bossa nova… Malgré le fait qu’elle soit très typée (de par son caractère classique), c’est un très bon instrument d’apprentissage, léger, doux, à privilégier pour jouer chez soi, dans sa chambre, par exemple.

• La guitare folk, grâce à sa polyvalence, permet de jouer « un peu de tout », avec ou sans médiator, en accompagnement, en solo, …Elle est plus facile à utiliser que la guitare classique, car son manche est plus fin. Mais ses cordes acier vont avoir tendance à provoquer des ampoules aux doigts, au début du moins.

• La guitare électrique est désormais la plus polyvalente. Elle permet de jouer au casque (intéressant dans une chambre, ou un appartement), ou sur ampli (si l’on joue en groupe). Couplée à des pédales d’effets pour guitare, elle permet d’aborder une multitude de sonorités différentes. A conseiller si l’on veut vraiment s’investir dans l’apprentissage de l’instrument.

♦ Autre question : le solfège est-il utile à la pratique de la guitare ?

Le solfège n’est pas un frein à la créativité, c’est un langage pour mieux appréhender son instrument et en tirer le meilleur en cours de guitare. La théorie musicale et savoir lire les notes sont des compétences utiles pour jouer de la guitare. Mais utile n’est pas synonyme d’indispensable.

Le solfège a mauvaise réputation. Et pourtant… dites-vous que si vous souhaitez jouer de la guitare classique, vous n’y couperez pas. Il faudra savoir lire une partition pour s’accorder avec les autres musiciens.

De plus, si dans un premier temps, il est tout à fait envisageable d’apprendre la guitare avec des tablatures, dans un second temps, vous risquez être limité lorsque vous voudrez improviser et composer.

MON ENFANT VEUT JOUER DE LA GUITARE !

Si votre enfant a envie de jouer d’un instrument et plus particulièrement de la guitare, c’est une excellente chose !

♦ Vers quel âge commencer la guitare ?

En soi, il n’existe pas d’âge minimum. Si votre enfant possède déjà une oreille musicale développée et surtout que la demande de prendre des cours de guitare vient de lui, foncez ! Néanmoins, pour être à l’aise avec la gratte, votre enfant doit avoir au minimum 6 à 7 ans, âge auquel l’enfant est assez avancé au niveau psychomoteur pour coordonner ses mouvements et a une capacité de concentration suffisante pour pratiquer son instrument de façon régulière.

♦ Les bienfaits intellectuels et moraux de l’apprentissage de la guitare :

• Apprendre à jouer de la guitare favorise la concentration : C’est sûrement la première des qualités que les enfants vont développer en apprenant à jouer de la guitare. Faculté de concentration qu’il pourront ensuite appliquer dans tous les autres domaines de leur vie.

• Les cours de guitare aident à la mémorisation : Les enfants ont cette faculté à littéralement « boire » les informations, la guitare va leur enseigner à structurer leur mémoire, à l’affiner.

• Écouter les autres en jouant de la guitare : Apprendre la guitare, prendre des cours, que ce soit avec un professeur particulier ou en groupes avec d’autres musiciens permet de fortifier et d’affiner le sens de l’écoute.

• Les cours de guitare prodiguent de la discipline : En effet, pour bien jouer de cet instrument, il faut passer beaucoup d’heures à répéter. Jouer de la guitare ne se fait pas d’un coup de baguette magique et l’enfant saura appliquer cette même force de caractère autant à l’école que dans la vie.

• Socialisation et tolérance : Il est indubitable que la pratique de la guitare, surtout si les cours se font en groupe, permet d’accentuer et de développer la socialisation des enfants ainsi que la notion de tolérance.

• Apprendre la guitare améliore la créativité et le sens critique : Les enfants vont développer leur sens critique. Ils vont apprendre à analyser, décortiquer un morceau, découvrir sa structure pour acquérir, par la suite, des réflexes d’analyse qu’ils sauront appliquer dans d’autres domaines de leur vie. Enfin, leur sens artistique et leur créativité vont être mis à l’épreuve avec l’apprentissage de morceaux diversifiés, dans des styles différents.

• Exprimer ses émotions en jouant de la guitare : La musique est un langage universel ; on dit bien souvent que c’est par cette voie que notre âme s’exprime et c’est incontestablement par la musique que les émotions sont véhiculées

♦ Les bienfaits physiques de la pratique de la guitare :

• Développement psychomoteur : En apprenant à poser leurs doigts sur le manche, à coordonner les deux mains, à jouer un rythme ou simplement pincer les cordes avec la main droite, les enfants travaillent l’indépendance de leurs membres.
• Excellente condition physique : La guitare apporte des bienfaits quant au contrôle général du corps, à la tenue du corps mais aussi à la maîtrise de la respiration, voire de la connaissance des capacités vocales

DES EFFETS BÉNÉFIQUES AUSSI CHEZ L’ADULTE

Voilà déjà 6 bonnes raisons de se lancer…

Jouer de la guitare pour améliorer sa mémoire.

Débuter la guitare pour évacuer le stress.

Apprendre la guitare pour devenir plus persévérant.

Apprendre à jouer de la guitare pour se faire plaisir.

La guitare acoustique pour exprimer ses émotions.

Devenir guitariste pour améliorer ses capacités relationnelles.

REGARDER…

>> 17 mythes qui vous empêchent d’apprendre la guitare à absolument démolir pour apprendre la guitare sereinement

>> Peut-on débuter la guitare à 60 ans ?

ECOUTER…

La Chaîne Guitare est un média français entièrement dédié à la guitare et à son univers. Elle propose un contenu audio et vidéo ainsi qu’un accès à une communauté de fans, aussi bien français qu’internationaux.

Instrument de rêves et de rythmes, de sensualité et d’intériorité, la guitare fait résonner un immense répertoire, inventif et populaire, truculent et plein de charme.
Du luth au flamenco, de la guitare classique aux instruments anciens, Sébastien Llinares explore l’actualité et l’histoire de la grande famille des cordes pincées.  >> France musique

Le podcast Guitare Obsession parle de guitare, de rock, de matos et de musique. Il est animé par Julien Bitoun.

 

CONSULTER…

Pour aller plus loin, quelques sites de référence sur la guitare

>>Il était une fois la guitare

>> L’évolution de l’apprentissage de la guitare dans le temps

ET BIEN SÛR ESSAYER…

>> A pratiquer : 18 chansons francaises sur 4 accords ouverts simples G, D Em, C

… A LA MJC !

Les cours de guitare classique, folk ou électrique sont accessibles à partir de 6 ans et sont dispensés par Franck Ballofet et Thibault Vocanson, nos professeurs.

Ils ont lieu à l’école du lundi au samedi selon les jours de présence des professeurs et sont d’une durée au choix de 30 ou 45 min

Lieu : Carré d’Ass – Ecole de Musique.

Tout savoir : la batterie et la Pratique Rythmique

Petite histoire de la batterie

Histoire de la batterie : des tambours napoléoniens aux sets de jazz
PV Nova raconte l’histoire de la batterie.

LES 5 ELEMENTS ESSENTIELS DE LA BATTERIE

1 – La caisse claire

La caisse claire, élément essentiel de la rythmique à la batterie. C’est le fût horizontal qui se situe entre les jambes du batteur. Le corps peut être constitué en bois ou en métal. Le fût est recouvert d’une peau qui peut être soit d’origine animale soit synthétique.

En général, la caisse claire est peu profonde, ce qui fait que le son produit est le plus aigu des différents fûts d’une batterie. Elle est constituée d’un timbre, une partie en métal située sous la peau. La caisse claire constitue un élément indispensable aux rythmes de rock et reggae.

2 – Les Toms

Ce sont les fûts situés « juste au-dessus » de la caisse claire, ils ont des diamètres et une profondeur différente, ce qui fait que le son est plus ou moins grave. La hauteur du son des toms se situe entre celui de la caisse claire et de la grosse caisse. En général les toms sont placés du plus aigu au plus grave en partant de la gauche (pour les droitiers).
Un kit de batterie traditionnel dispose de 2 ou 3 toms :
• Le tom alto en général fixé sur la grosse caisse, tout comme 
• le tom medium, qui est d’un diamètre plus grand,
• et le tom basse généralement posé au sol sur ses pieds.
Les toms sont souvent associés à des breaks entre deux parties d’un morceau, comme lors de la transition couplet -> refrain par exemple.

3 – La (ou les grosses) caisse(s)

L’élément le plus visible de l’instrument. L’énorme fût posé sur un flanc avec le nom de notre groupe imprimé sur la peau (on a le droit de rêver ! ).
La grosse caisse est constituée de deux peaux, l’une de frappe, là où le maillet vient la frapper côté batteur, et l’autre de résonance (côté public). C’est l’élément de la batterie qui marque les temps forts du rythme. C’est en général sur la grosse caisse que toutes les têtes s’agitent en cadence.
Dans certains styles (métal, hard core,…), on voit l’utilisation d’une double grosse caisse, pour augmenter la vitesse des frappes de grosse caisse, certains batteurs jouent « à deux pieds », d’autres optent pour une pédale double, qui permet de jouer deux fois plus vite sur une seule grosse caisse.

4 – La charleston

De la famille des cymbales, la charleston est constituée de deux disques en métal qui peuvent coulisser, actionnés par une pédale. En général située du côté opposé à la main forte du batteur (à gauche pour un droitier), le batteur s’en sert souvent pour marquer de sa main forte la base d’un groove, en croche, double-croche ou rythme syncopé.

Comme le « charley » peut être ouvert, mi-ouvert ou fermé au pied, le batteur peut moduler le son de ses frappes à la main en ajustant l’ouverture au pied (d’où l’importance d’une bonne indépendance).

5 – La crash et la ride

De la même famille que le charley, la crash est une cymbale située à la gauche du batteur, et la ride à sa droite. La crash (de son nom anglais et du bruit qu’elle fait), sert principalement à accentuer des temps, amener une nouvelle mesure. La ride (de l’anglais « chevaucher ») peut remplacer le tempo de base joué à la charley. Elle peut se frapper soit avec l’olive sur le dessus de la cymbale, ou avec la tranche de la baguette sur la tranche de la ride (responsable de bon nombre de casses de petit bois ! ).

Pour un son plus rond, on peut aussi la frapper sur la cloche avec l’olive.

En résumé

Les éléments principaux constituants une batterie sont :

– La caisse claire

– Les toms

– La grosse caisse

– La charleston

– Des cymbales, la crash et la ride

Bien sûr rien n’est figé et chaque batteur constitue son kit en fonction de ses goûts et préférences.

On peut y ajouter d’autres toms (tom piccolos, rototoms), d’autres cymbales (splash, china, cloche, …), et maintenant on voit l’apparition de kits hybrides analogico-électroniques, où des pads sont ajoutés au rack de base de la batterie, ce qui permet de lancer des sons « électro » pendant un break.

Comme vous l’avez bien compris la batterie est un instrument très évolutif, et chaque batteur est le propre « forgeron » de son instrument (alors qu’il n’est pas facile d’ajouter 7 cordes de plus à une guitare ou un basse ! ) au grès de ses envies et de son style.

LA BATTERIE ET LE SOLFÈGE

Croire que pour jouer à la batterie, il suffit de frapper sur les caisses et les cymbales, est une erreur. Il y a bel et bien des techniques à appliquer. La lecture d’une partition est plus que requise si on veut créer une harmonie au sein du groupe. Certes, elle est assez différente de celle du piano et des autres instruments. Cependant, le principe d’affichage des notes reste le même.

En effet, les notes de musique sont toujours placées sur une portée et on utilise les signes classiques comme la blanche, le noir, la croche, la double croche ou encore la ronde. Elles ont également les mêmes significations. Ainsi, il est indispensable de bien connaître toutes les gammes.

En revanche, la notation musicale n’est pas normalisée.  Ce qui est sûr, c’est que chaque ligne ou interligne de la portée s’associe aussi à une percussion en particulier. En outre, on utilise une clef spéciale. Certaines lignes sont par exemple dédiées aux cymbales et elles sont représentées par des croix.  D’autres sont consacrées à la grosse caisse ou aux toms.

Pour pouvoir lire une partition pour batterie donc, on a besoin d’apprendre le solfège rythmique. A priori, il est beaucoup plus simple que la théorie musicale utilisée lors de l’apprentissage du violon ou du piano. Le déchiffrage est assez simple et il est possible de progresser rapidement.

APPRENDRE LA BATTERIE

L’apprentissage de la batterie s’effectue en plusieurs étapes. Il faut commencer par déchiffrer les notes sur la partition et découvrir leurs valeurs. Voilà pourquoi, on doit prendre des cours et choisir un bon professeur de musique. Ensuite, il faut s’entraîner à frapper le rythme avec la main. Au départ, la cadence semble être lente. Mais au fil du temps, on arrive par avoir le bon tempo.

 La prochaine étape, c’est d’apprendre à tenir les baguettes. La prise en main est très importante. Pour les débutants, il vaut mieux opter pour la méthode « Match Grip ». Elle consiste à tenir la baguette entre le pouce et l’index tout en maintenant la paume de la main verticale. Lire la suite…

Tout savoir sur… La Flûte traversière

Rédactrice en chef : Justine VIRY, professeure de flûte traversière à l’Ecole de Musique de la MJC de Brindas ! Un grand merci à elle pour son partage…

La grande famille de la flûte

La flûte traversière fait partie de la famille des « vents », et plus particulièrement des « bois ». En effet, le « traverso », l’ancêtre de la flûte était fabriqué en bois. Il faudra attendre le XIXème siècle et les évolutions de la lutherie pour concevoir des instruments en métal, agrémentés d’un système de « clétage ».

La flûte traversière peut se décliner sous différentes formes.
Celle que l’on apprend traditionnellement s’appelle « la grande flûte », ou « la flûte en ut », mais en réalité elle appartient à une grande famille d’instruments allant du suraigu… à l’extrême grave !

De la plus petite à la plus grande, de la plus aiguë à la plus grave, nous retrouvons :

– le piccolo : la plus petite flûte… et aussi la aiguë !

– la flûte en ut ou « grande flûte »

– la flûte alto

– la flûte basse

– la flûte octobasse … qui se joue debout.

On peut entendre le piccolo et la grande flûte dans un orchestre symphonique.
Les flûtistes sont assis juste à côté des hautboïstes.

Comment ça marche ?

La flûte  est composée de trois parties distinctes :

– l’embouchure : on pose l’embouchure sous les lèvres avant de souffler.

– le corps : les « clés », sur lesquelles on pose les doigts, permettent de changer de note.

– la patte : l’extrémité de l’instrument n’est tenue que par le petit doigt.

Nous pouvons changer de note en variant l’air et la taille du tube avec le système de clétage. En baissant des clés, la taille du tuyau est plus longue, et la note plus grave.

Les différents modes de jeu :

Avec un seul instrument, on peut faire une infinité de sons et varier les effets en fonction du style souhaité. Dans les effets les plus courants, nous pouvons entendre :

– des sons de percussions produits en tapant avec les clés ou la langue.

– des sons soufflés quand le son de flûte est mélangé avec de l’air.

– des sons chantés allient le son traditionnel de la flûte et une partie chantée, nous pouvons ainsi jouer deux parties en même temps !

– les multiphoniques qui permettent comme leur nom l’indique de jouer deux notes en même temps.

…Et bien d’autres surprises encore !

ÉCOUTER… Un instrument éclectique

La flûte est un compagnon de route qui peut nous suivre partout… dans un sac à main ou un sac à dos, dans un opéra ou dans un remix de beatbox : vous irez où vous voulez avec elle !

La flûte traversière a un répertoire important dans la musique classique, tant dans des œuvres orchestrales, en musique de chambre ou des pièces pour flûte seule…

> Syrinx de Debussy

… mais pas seulement, on peut la retrouver dans ;

– le jazz : solo de flûte dans « Spain » de Chick Corea

– le beatbox : un remix de Inspecteur Gadget.

– la chanson française : « Il est cinq heure, Paris s’éveille », Jacques Dutronc.

– dans le tango : « Histoire du tango, III Night club » pour flûte et guitare de Piazzolla.

et bien d’autres styles… à vous de venir essayer !

Pour aller un peu plus loin…

 « La flûte dans tous ses états »

« La flûte expliquée pour les enfants »

Et à la MJC

Les cours de flûte sont accessibles à partir de 7 ans à la MJC avec Justine Viry comme professeure !

Adapté aux rythmes d’apprentissage et aux envies de chacun, les cours individuels proposent l’apprentissage de l’instrument et la découverte de différents styles musicaux (musiques traditionnelles, classiques, contemporains, musiques actuelles, chanson…).
Les personnes auront également l’opportunité de jouer en groupe et de partager leurs musiques lors de rassemblements conviviaux.

Jours et horaires à définir

Lieu : Carré d’Ass – Ecole de musique.

Tout savoir sur… Le Pilates

PRATIQUER LE PILATES À LA MJC !

Nos cours sont destinés à tous les niveaux avec des sessions « Fondamentaux » et « Perfectionnement » 

Perfectionnement Mercredi 18h30 – 19h30
Fondamentaux Mercredi 19h30 – 20h30
Tous niveaux  Mercredi 20h30 – 21h30
Tous niveaux Vendredi 12h15 – 13h15

Tarif : 190€

  • Animatrice : Isabelle BARBIERI
  • Lieu : Carré d’Ass – Salle de danse

Et nouveau à la rentrée, d’autres jours et créneaux horaires, pendant la pause déjeuner sont disponibles :

Pilates Ballon Mardi 12h15 – 13h15
Pilates Mardi 13h45 – 14h45
Jeudi 13h45 – 14h45

Des séances à la carte…

Une séance/semaine ou séances intégrées dans le pack fitness « Liberté » qui vous permet d’avoir accès à un panel d’activités sans limitation de cours : Dos/Cuisses/Abdos/Fessiers, Stretch et Equilibre, Circuit Forme et Renforcement musculaire, Circuit Forme et Stretch : à découvrir sur notre plaquette ou notre site : https://mjc-brindas.fr/activites/adultes-ados/

Tarif : 190€/ une séance par semaine
300 €/ Pack «Liberté» : 2 séances et + par semaine

  • Animatrice : Clarisse FORET
  • Lieu : Carré d’Ass – Salle de danse

MAIS LA MÉTHODE PILATES, C’EST QUOI ?

Développer le corps de façon harmonieuse, rectifier les mauvaises postures, restituer la vitalité physique et stimuler l’esprit et l’élève… voilà bien une approche qui mérite d’être saluée ! 

♦  Qu’est-ce que le Pilates ?

Le Pilates est une méthode de renforcement des muscles profonds, responsables de la posture. Les muscles profonds sont les muscles du centre, qui se situent entre les côtes et le bassin, et tout autour de la colonne vertébrale (abdominaux, plancher pelvien et les muscles du dos). Ils constituent le centre d’énergie du corps, qui permet d’être plus fort et plus stable. Le Pilates est aussi une discipline permettant d’améliorer la conscience de son corps, de sa force et de ses limites pour mieux s’en servir.

♦ Quels sont les grands principes de cette discipline ?

Fondée en 1920 par Joseph Pilates à New York, la méthode Pilates est aujourd’hui plébiscitée dans le monde entier.
Bénéfique pour le corps et l’esprit, elle repose sur 6 fondamentaux qui sont les clés de la réussite :

  • LA RESPIRATION
    Elle est spécifique. C’est une respiration latérale thoracique qui permet de mieux utiliser les poumons (inspiration par le nez, expiration par la bouche).
  • LA CONCENTRATION
    Il faut prendre entièrement conscience de chaque mouvement et de son exécution pour une qualité optimale de chaque exercice.
  • LE CENTRAGE
    Tous les mouvements doivent partir du centre énergétique du corps, de la sangle abdominale.
  • LE CONTRÔLE
    Il faut contrôler chaque mouvement en y associant la respiration et l’esprit. Il faut être pleinement conscient de son corps pour en contrôler chaque posture, chaque geste et pour le ressentir profondément.
  • LA FLUIDITÉ
    Les mouvements sont fluides et effectués avec une certaine grâce pour apporter tout l’équilibre à l’harmonie attendue par ces exercices.
  • LA PRÉCISION
    Il faut rechercher la qualité d’exécution du mouvement et non la quantité. Les gestes effectués doivent être étudiés de façon minutieuse pour que ceux-ci aient une réelle influence sur votre musculature.

♦ Quels sont les bienfaits du Pilates ?

« Après 10 séances, vous sentez la différence. Après 20 séances, vous voyez la différence. Et après 30 séances, vous avez un corps tout neuf ! » une promesse tenue par Josef Pilates, créateur d’une méthode qui compte de nombreux bienfaits.

  • Amélioration de la posture et renforcement des muscles profonds : le mal de dos disparaît, le ventre se raffermit, le corps devient fort et souple.
  • Amélioration et meilleur contrôle des gestes sportifs.
  • Assouplissement des muscles moteurs (muscles superficiels ex : les ischio-jambiers – arrière des cuisses, le psoas -fléchisseurs de hanche…).
  • Amélioration de l’amplitude articulaire, de la force, de l’endurance et de la puissance musculaire.
  • Masser les organes internes.
  • Favoriser la circulation sanguine.
  • Diminution des risques de blessures ou de déséquilibre musculaire.
  • Développer la musculature de façon harmonieuse.

♦ Quels sont les différents types de Pilates ?

Depuis la création de la méthode par Joseph Pilates, d’autres variantes ont vu le jour.

LE STOTT PILATES
Méthode très douce et accessible à tous permettant de se maintenir en forme et de s’entraîner toute la vie. Elle associe des étirements, des exercices respiratoires et de la gymnastique douce.

LE PILATES POWER
Méthode d’entraînement du corps tout en stimulant l’esprit, effectuée avec du petit matériel (swiss ball, ballons Pilates, tapis de sol, élastique, haltères, cercle, boudin en mousse…).

LE YOGA PILATES
C’est un mélange de Yoga et de Pilates où la souplesse et la forme sont stimulées à la fois, tout en sollicitant une respiration lente et contrôlée tout au long de la pratique des exercices.

♦ Pour qui ?

Les cours de Pilates s’adressent à tout le monde car les exercices s’ils sont exigeants, ne sont ni violents, ni traumatisants pour le corps.
Ainsi, les femmes et les hommes, sportifs ou non, les personnes âgées, blessées ou en convalescence, les individus stressés, fatigués, souffrants de raideur, les femmes enceintes ou qui viennent d’accoucher peuvent pratiquer le Pilates car cette méthode est progressive (en cas de doute, n’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel de santé).
Les exercices peuvent être adaptés en fonction du niveau, des besoins de chacun, et des pathologies éventuelles.

♦ A quel rythme faut-il pratiquer pour des résultats efficaces ?

Le Pilates est une discipline douce, à pratiquer sans modération. Comme toute activité physique, elle doit être pratiquée chaque semaine, et ce, tout au long de l’année pour être efficace.

ZOOM SUR LE PILATES BALLON…

Cet accessoire va vous permettre de réaliser de nombreux exercices de la méthode Pilates de façon encore plus intense, sollicitant vos muscles comme jamais.

♦ Le ballon Pilates, pourquoi vous ne pourrez plus vous en passer !

Globalement, cet accessoire est déjà très utilisé en fitness et autres cours de remise en forme. Il est ludique et amusant, de toutes les couleurs possibles et imaginables, qui rappellent le jeu plutôt que l’effort. Avouez que ça motive tout de suite beaucoup plus ! De nombreux exercices ont été adaptés à l’utilisation de cet accessoire et son efficacité n’est plus à prouver. Grâce au ballon, vous cumulez du trois en un :

– Plus de concentration : eh oui, rester en équilibre sur un ballon, même assis, cela demande un peu de dextérité et de précision.

– Plus de respiration : pour réussir vos exercices Pilates, l’inspiration et l’expiration au bon moment seront la clé du succès. Comme le ballon est « instable » vous devrez non seulement vous concentrer sur vos mouvements, mais aussi sur votre respiration.

– Plus de sollicitation musculaire : vos muscles seront mis à l’épreuve durant l’intégralité de la séance de sport Pilates ! Vos abdominaux sont contractés pour rester en équilibre, mais pas seulement : vos bras, vos jambes, votre dos, leur rôle sera de vous maintenir sur le ballon.

La pratique régulière de la gym Pilates avec un ballon va améliorer de manière significative votre condition physique, votre posture et votre souplesse.

Conseillé aux femmes enceintes pour travailler leur périnée et les positions possibles à adopter pour l’accouchement, il permet de soulager de nombreuses peurs et douleurs.

Et une fois cette étape derrière vous mesdames, les exercices Pilates doivent continuer pour retrouver un ventre plat et muscler son ventre !

LE MEILLEUR DU PILATES EN VIDÉO …

>> Tout savoir sur la méthode Pilates

>> Comment trouver de bonnes vidéos de Pilates sur YouTube ?

RETROUVEZ-NOUS
… prochainement pour « Tout savoir : le Yoga »

Sources

https://www.domyos.fr/conseils/methode-pilates-pourquoi-efficace-a_329888

Muscu.biz: Méthode Pilates : les exercices avec un ballon. 

Tout savoir sur… Le Fitness

PRATIQUEZ LE FITNESS À LA MJC !

C’est nouveau à la rentrée, nous vous proposons un pack fitness modulable : remuscler, tonifier, renforcer, se relaxer… Un seul objectif : votre bonne santé !

Au programme de tout atelier : échauffements, mouvements ciblés et les essentiels étirements. (>>plus d’infos sur le contenu des cours)
Des activités accessibles pendant la pause déjeuner qui vous permettront de maintenir une activité physique régulière tout en réservant vos soirées pour des moments de plaisir avec votre famille ou vos amis. C’est également un excellent moyen pour sortir de la formule monotone et déprimante du « métro, boulot, dodo »…

Cette formule vous permet d’avoir accès à toutes les activités suivantes sans limitation de cours :

Pilates Ballon Mardi 12h15 – 13h15
Pilates Mardi 13h45 – 14h45
Jeudi 13h45 – 14h45
DOS C.A.F. (Cuisses Abdos Fessiers)
Lundi 12h10 – 13h00
Mercredi 9h25  – 10h25
Strech et Équilibre Mercredi 10h30 – 11h30
Circuit Forme Renforcement Musculaire Jeudi 12h15 – 13h15
Circuit Forme et Strech Vendredi 10h00 – 11h30

Circuit Forme (Hiit- Tabata – Interval…) Cours de renforcement musculaire alternant des exercices de tonifications et des exercices cardio-respiratoires.

Dos C.A.F. (Cuisses – Abdos – Fessiers)
Cours de renforcement musculaire avec un travail axé sur le dos, les cuisses, les fessiers et les abdos.

Pilates – Pilates ballon :
Cours de renforcement musculaire axés sur l’équilibre, la respiration, la concentration, la coordination progressive des mouvements.

Stretching et équilibre
Travail d’étirements musculaires, de renforcement des muscles posturaux et équilibre.

Formules et tarifs : 

1 séance au choix : 190 €
Pack «Liberté» : 2 séances au choix et + : 300 €
1 à 2 séances complémentaires/trimestre sont incluses dans la formule.

Vous choisissez vos séances « à la carte » : elles peuvent être différentes d’une semaine sur l’autre.

Animatrice : Clarisse FORET
Lieu : Carré d’Ass

ET AUSSI pour les plus jeunes ! FITNESS ADO à la MJC !

Fitness ados 12 – 15 ans Vendredi 17h15 – 18h15 170 €

« Hello ! Moi c’est Scherazad, prof de Zumba et animatrice Fitness.
Je te propose de me rejoindre toi et tes copains(ines) chaque vendredi après-midi, pour te faire découvrir ce qui m’anime ! Le Fitness !
Tu pourras découvrir le Hiit, les circuits trainings (il y en a énormément !), du bodycombat, C.A.F. (cuisses/abdos/fessiers), le renforcement musculaire avec matériel et sans, car là aussi tu ne va pas t’ennuyer 🙂
Je te ferai découvrir quelques pas en zumba, des chorés originales !
Alors je t’attendrais à la rentrée avec plaisir pour une année super sportive ! »
Sherazad animatrice fitness ado

Animatrice : Shérazad CHAMEKH
Lieu : Carré d’Ass

LE FITNESS C’EST QUOI ?

Avec plus de 3 millions de pratiquants, le fitness est le sport le plus pratiqué en France. Des années 1980 et leur aérobic endiablée, aux disciplines mêlant danse et arts martiaux d’aujourd’hui, le fitness a réussi à se démarquer. Tour d’horizon de cette pratique…

Ce terme recouvre l’ensemble des activités de remise en forme proposées dans les clubs de sport (musculation légère, stretching, et cardio-training…).

♦ L’évolution du fitness :

Le fitness prend ses origines dans l’aérobic, elle-même dérivée de danses rythmiques, tel que le modern jazz.
Dans les années 1970, Jane Fonda devient l’égérie de l’aérobic et développe une méthode, le « work out aerobic ».
En France, c’est le duo mythique Véronique et Davina qui lance le mouvement dans les années 1980 avec la matinale Gym tonic. Elles font se déhancher les français au rythme de leur désormais cultissime « toutouyoutou ». A partir de cette époque, les salles de sport se développent un peu partout, proposant de nombreux cours collectifs.
Depuis, les disciplines du fitness sont de plus en plus nombreuses et il en apparait chaque année de nouvelles.

Les différentes activités :

Le fitness recouvre une multitude d’activités. Cette liste n’est donc pas exhaustive :

Cours de renforcement musculaire : les fameux abdos-fessiers tant redoutés font partis des classiques des salles de sport et on les retrouve absolument partout. On peut aussi opter pour poitrine/bras, abdos/taille ou fessiers/cuisses.

Body combat : pratiqué en cours collectifs, c’est un mélange de plusieurs techniques de combat comme la boxe, le karaté ou le taekwondo. Sur une musique endiablée, vous alternez coups de pieds et coups de poings. C’est actif, ludique et on sue à grosses gouttes !

Body balance : comme le body combat, c’est un mélange de plusieurs disciplines, mais douces cette fois-ci. Yoga, Taï-chi et Pilates s’y côtoient pour un renforcement musculaire complet et tout en relaxation.

Gymnastique douce : c’est l’activité parfaite si vous n’avez pas fait de sport depuis longtemps, ou si vous ne voulez pas y aller trop fort. Pratiquée en cours collectif, cette activité consiste en des exercices doux et progressifs, pour éviter tout traumatisme à votre corps.

Step : cette activité se pratique grâce à une petite plate-forme surélevée, de la hauteur d’une marche. Vous devez effectuer des mouvements en montant et en descendant de cette plate-forme, en suivant le rythme de la musique. Cet exercice est idéal pour se raffermir cuisses et fesses.

Aérobic : il s’agit ici de pratiquer des mouvements rapides sur de la musique très rythmée. Place à la sueur et à la coordination, car il n’est pas toujours évident de suivre ! On distingue les low impact (LIA), plus doux, et le high impact (HIA) nettement plus dynamique. Si tout le monde peut a priori pratiquer cette activité, surveillez tout de même le niveau de votre cours.

Biking : cette activité est pratiquée en musique avec des vélos fixes. Basé sur l’endurance et le renforcement du système cardio-vasculaire, c’est une discipline conseillée pour la perte de poids. Mais attention, il faut tenir le rythme. A déconseiller donc aux débutants.

Stretching : cela consiste en des étirements et des assouplissements qui visent à soulager les muscles et les articulations, mais aussi à les allonger. Il est souvent pratiqué en complément d’une autre activité. C’est une discipline détente et accessible à tous.

Aquagym : comme son nom l’indique, il s’agit de faire de la gym dans l’eau. Pratiquée en piscine ou pour les plus chanceux(ses) dans la mer, cette activité permet de muscler tout le corps en jouant avec la résistance de l’eau qui facilite les mouvements mais les rend aussi plus efficaces. Cette activité douce est conseillée pour les personnes qui ont peu l’habitude du sport, ou qui sont en surpoids. Aujourd’hui, il se décline en aqua-boxing, aqua-cycling ou aqua-power.

Body sculpt : c’est un entrainement de musculation complet, basé sur le principe d’un circuit training. Pratiqué en musique, sans machines mais avec élastiques et haltères, on alterne des exercices en changeant régulièrement les parties du corps travaillées. Dynamique, cette activité permet un remodelage complet et en finesse.

Pilates : méthode de gym douce basée sur la concentration et la respiration, dont le but est de rééquilibrer le corps. On travaille en profondeur mais tout en souplesse, du coup les muscles s’allongent et se développent harmonieusement.

REGARDER…

>> Fitness vidéo : les meilleures chaînes YouTube pour faire du sport

ECOUTER…

>> Musique pour Faire du Sport Entraînement 2020 : Musique Motivante FITNESS WORKOUT

>> Big Street Workout Hits 2020 – Fitness & Music 2020

ZOOM SUR… Le CAF (Cuisses / Abdos / Fessiers)

Si vous tapez « C.A.F. » dans votre barre de recherche, il y a de fortes chances pour que vous tombiez sur le site de la Caisse d’Allocations Familiales.
Pourtant, le Cuisses Abdos Fessiers est bien une activité sportive. Globalement, il s’agit d’une pratique de renforcement musculaire se concentrant essentiellement sur le milieu et le bas du corps.
Plus exactement, en C.A.F., on travaille :

• les cuisses : quadriceps, ischios, adducteurs
• les abdos, en ciblant le ventre et la taille
et les fessiers petits, moyens et grands

La plupart des exercices s’effectue en poids de corps, mais il arrive que des accessoires soient aussi de la partie : lestes, élastiques, haltères, barres et bâtons.

Après l’échauffement, le cœur de séance comporte les exercices de renforcement musculaire à proprement parler. Parmi eux se trouvent :

  • du gainage, avec ou sans relevés de genoux, de face ou latéral,
  • le grand classique : les squats,
  • des exercices de pont et leurs variantes,
  • bien souvent, des fentes,
  • des flexions et extensions de jambes,
  • et bien d’autres exercices encore…

Pour finir, quelques minutes d’étirements et de retour au calme clôtureront la séance.

♦ Les bienfaits du C.A.F. :

Au-delà de l’amélioration de votre condition physique, le C.A.F. est une pratique qui développe la force et l’endurance musculaire.
Plus encore, le renforcement de votre sangle abdominale permettra un meilleur maintien de votre dos par vos muscles, donc une nette amélioration de votre posture. Cela peut également être source de diminution d’éventuelles douleurs lombaires, voire cervicales.

Niveau souplesse, vous serez aussi servi !
En effet, certains mouvements de gainage, de fentes ou d’abduction sont un intéressant mélange de renforcement et d’assouplissement des muscles.

RETROUVEZ-NOUS
… prochainement pour « Tout savoir : le Pilates » et « Tout savoir : le Yoga »

Sources :

https://www.aufeminin.com/sports-femme/fitness-s647539.html
https://xtreme-fitness.fr/cuisses-abdos-fessiers/

Théâtre virtuel à la MJC

Découvrez ICI la vidéo du projet théâtre réalisée pendant le confinement par les jeunes de la session théâtre de la MJC, grâce à leur professeur Isabelle Joly Rossato.

« Ceux qui aimaient faire des phrases ou l’art du dialogue ». Théâtre pendant le confinement. Les jeunes de la MJC de Brindas ont enregistré leurs répliques depuis chez eux, d’une scène de théâtre écrite par Isabelle Joly Rossato, qui est un mix de diverses répliques cultes des films (années 60, 70 et 80) dont les dialogues étaient écrits par Monsieur Michel Audiard. Une scène qui marque une époque où les phrases avaient beaucoup de sens et restent aujourd’hui toujours d’actualité.

Tout savoir sur… Le Théâtre

Petite histoire du théâtre

 Le terme « théâtre » vient du grec theatron et signifie « le lieu où l’on regarde ». Le théâtre est ainsi avant tout un espace de spectacle. Né dans l’Antiquité grecque, il est devenu un genre littéraire qui s’est épanoui de manière diversifiée en fonction des époques.

Dans l’Antiquité, le théâtre est très apprécié : on joue des comédies (celles d’Aristophane chez les Grecs, de Plaute et de Térence chez les Romains) et des tragédies (celles de Sophocle, Eschyle et Euripide chez les Grecs, de Sénèque chez les Romains). Ces représentations ont lieu lors de fêtes organisées par l’État… Le lieu de ces représentations est un édifice à ciel ouvert, pouvant accueillir un public très nombreux, occupant les gradins. À l’époque, tous les rôles sont tenus par des hommes, portant des masques. Le chant, la danse, la musique accompagnent le texte – le théâtre est un « spectacle total ». 

Au Moyen-âge et à la Renaissance, le spectacle théâtral se déploie dans toute la cité. Tout le monde y allait, jusqu’à ce qu’il devienne payant au XVème siècle. Le théâtre médiéval est caractérisé par une extrême liberté. Il prendra différentes formes : sotie, farce, miracle et mystère. Peu de décors sont utilisés au Moyen Âge : on se contente parfois d’écriteaux signalant les lieux. Mais les machineries se développent, afin de créer des « effets spéciaux ».

A partir du XVIIème siècle, le théâtre classique se développe en France. Trois grands auteurs marquent cette période : Molière, Corneille et Racine. Molière a particulièrement excellé dans la comédie et s’est attaché à dépeindre les travers des hommes (l’avare, le dévot, la précieuse…). Racine et Corneille se sont davantage illustrés dans le genre tragique et ont dépeint les passions des hommes (l’amour, le pouvoir, la haine…).

Le théâtre classique obéit à des règles très strictes, héritées du théâtre antique.

La règle des « trois unités »

  • L’unité d’action : une action principale autour de laquelle se noue l’intrigue ; 
  • L’unité de temps : un temps restreint (vingt-quatre heures) pour que l’action se résolve, ce qui entraîne parfois des dénouements un peu précipités ; 
  • L’unité de lieu : un lieu unique pour toute l’action.

Et la règle de la bienséance
On ne doit pas choquer la pudeur des spectateurs et on doit respecter les bonnes mœurs de l’époque (on ne représente pas sur scène, des situations indécentes ou violentes (amours interdites, combats).

Au XVIIIème siècle, un nouveau type de théâtre apparaît : dans les comédies de Marivaux, l’amour est au cœur de l’intrigue (Le Jeu de l’amour et du hasard, 1730), les rôles valets-maîtres sont inversés, on joue sur le stratagème (ruse) et le déguisement ; Beaumarchais donne une dimension plus satirique et contestataire à ses comédies, qu’il nourrit de coups de théâtre et de savants jeux de scène (Le Barbier de Séville, 1775 ; Le Mariage de Figaro, 1784).

Au XIXème siècle, les écrivains romantiques veulent assouplir ou abandonner les règles et donner au théâtre une dimension politique. La comédie se concentre sur la bourgeoisie et se moque de ses comportements ou de ses obsessions (transmission des héritages, infidélité des époux, désobéissance des enfants, enfants légitimes ou naturels, fortunes et ruines, etc). La comédie de boulevard ou Vaudeville représente cette évolution (Labiche, Courteline, Feydeau, Guitry, Roussin, etc.).

Au XXème siècle, le théâtre emprunte diverses voies – que les auteurs d’aujourd’hui creusent et diversifient encore.

Certaines pièces poursuivent dans la veine de la comédie de mœurs, déjà présente au XVIIème siècle, et qui avait connu un regain de succès à la fin du XIXème siècle, avec Georges Feydeau et Eugène Labiche (auteurs de vaudevilles).

Apparaît simultanément un théâtre de la « subversion » : Alfred Jarry, avec Ubu roi, présente une pièce faite pour choquer (la première réplique est un « Merde ! » retentissant). Dans une certaine proximité avec le mouvement Dada ou le surréalisme, ce théâtre rejette toute psychologie des personnages pour préférer une représentation brute, presque abstraite, de l’homme.

Après Alfred Jarry ou Antonin Artaud, des auteurs comme Eugène Ionesco (La cantatrice chauve) ou Samuel Beckett mettent en question dans leurs œuvres le personnage théâtral, le genre des pièces et le langage même. Des cris, des répliques apparemment dénuées de sens se succèdent pour donner une image à la fois drôle et effrayante de l’humanité.

Enfin (et même si ces directions ne sont pas exhaustives), la première moitié du XXème siècle voit un retour du tragique : Jean Cocteau, Jean Anouilh, Jean Giraudoux reprennent des mythes antiques comme celui d’Œdipe, d’Antigone ou d’Electre, tout en les modernisant. 

Le Théâtre et les Enfants

Développer la confiance en soi, mieux interagir avec le monde qui nous entoure ou transcender ses émotions  : par bien des aspects, le jeu théâtral permet à l’enfant de s’affirmer.

>>Entretien avec Marie-Rose Moro, pédopsychiatre 

Le théâtre c’est…

PARLER
Le théâtre aide à développer l’expression verbale. Cette activité permet aux enfants d’améliorer leur façon de communiquer. Ils apprennent du vocabulaire et améliorent également leur diction, la parole gagne en fluidité et clarté.

BOUGER
L’expression corporelle est encouragée. Une partie très importante de la communication est le « non verbal », autrement dit le message envoyé par nos gestes et mouvements. En étudiant le théâtre, les enfants prennent conscience de leur corps et de tout ce qu’ils peuvent transmettre à travers lui.

RESPECTER 
Le théâtre pour enfants favorise la camaraderie et aide à éliminer la timidité. Les exercices d’art dramatique requièrent souvent la collaboration avec les camarades. Ils apprennent l’importance du travail en équipe et le respect.

TRAVAILLER
L’objectif du théâtre n’est pas atteint immédiatement. On doit donc travailler régulièrement pour y parvenir. Certains enfants peuvent se sentir frustrés de ne pas voir de résultats dès le lendemain. Mais s’ils persistent, ils pourront apprécier les fruits de leurs efforts.

EN RÉSUMÉ :

Le théâtre stimule la créativité et l’imagination, et permet de développer l’estime de soi, la confiance en soi. Il véhicule de grandes valeurs, telles que l’égalité, le respect, l’engagement, la responsabilité, la tolérance.

Les bienfaits du théâtre, ils en parlent… 

Le théâtre pour tous

♦ Pratiquer 

Le Théâtre à la maison : découvrez une plateforme qui propose des exercices théâtraux pour vous amuser et vous perfectionner seul ou en famille, tout en restant chez vous !
Vous trouverez des exercices ludiques réalisés par des professionnels pour appréhender le théâtre et ses techniques. Que cela soit à deux ou à plusieurs, entre adultes, entre amis ou avec vos enfants, de multiples jeux basés sur l’improvisation, la prise de parole, la créativité ou la maîtrise des techniques théâtrales sont disponibles. Vous pourrez ainsi vous amuser ou vous perfectionner à la prise de parole, au savoir-être en société ou encore à une sensibilisation à la conscience de soi.
>> Le théâtre à la maison

♦ Réviser

Chaque jour, à entendre et à comprendre, un grand texte de notre patrimoine littéraire dans l’émission « Ecoutez, révisez ! » qui propose aux lycéens de préparer l’oral du bac de français, et à tous les autres de goûter aux plaisirs de grands textes.
Ecoutez dans la voix de grands comédiens La princesse de Clèves de Madame de Lafayette, Les Voyages de Jules Verne, Les Fleurs du mal de Baudelaire, Victor Hugo et ses Contemplations, les Fables de La Fontaine ou encore L’Ecole des femmes de Molière… Et révisez ces œuvres commentées avec le précieux concours des professeurs de l’Education Nationale.
>> Ecoutez, révisez

♦ Découvrir 

En cette période de déconfinement, toutes les salles de spectacles parisiennes et franciliennes ne sont pas encore ouvertes. Néanmoins, certaines d’entre elles ont décidé de diffuser gratuitement leurs spectacles en ligne, via leur site web ou sur des plateformes dédiées, comme celle de France TV…
>> Au théâtre chez soi   
>> Théâtre et danse

Avec du classique, comme par exemple…

ou des pièces modernes …

Le théâtre près de chez nous !

Le Musée Théâtre Guignol à Brindas rouvre, avec des consignes sanitaires strictes. 

Musée Théâtre Guignol de Brindas

… Et à la MJC

Théâtre pour les 6 – 8 ans : Mercredi 13h45 – 14h45 
Théâtre pour les 9 – 10 ans :
Mercredi 14h45 – 16h15
Théâtre pour les 11 – 12 ans :
Mercredi 16h30 – 18h00
Théâtre pour les + 13 ans :
Mercredi 18h00 – 19h30

Cycle d’ateliers théâtre avec au programme découverte des techniques de jeu théâtral, de voix, d’occupation de l’espace, de gestuelle… Approche des différentes disciplines liées à la pratique théâtrale (improvisation, clown, mime…). 

Créativité, mise en scène et dynamique de groupe permettront de préparer une représentation pour le festival Histoires d’en Rire en mars et pour le spectacle de  la MJC.

  • Animatrice : Camille PRIEUX 
  • Lieu : Carré d’Ass – Salle de Théâtre

Découvrez ICI la vidéo du projet théâtre réalisée pendant le confinement par les jeunes de la MJC de Brindas.

« Ceux qui aimaient faire des phrases ou l’art du dialogue ». Les jeunes ont enregistré leurs répliques depuis chez eux, d’une scène de théâtre écrite par Isabelle Joly Rossato, qui est un mix de diverses répliques cultes des films (années 60, 70 et 80) dont les dialogues étaient écrits par Monsieur Michel Audiard. Une scène qui marque une époque où les phrases avaient beaucoup de sens et restent aujourd’hui toujours d’actualité.


SOURCES :
https://sites.google.com/site/francais6eme/le-theatre-le-medecin-malgre-lui/petite-histoire-du-theatre
https://www.assistancescolaire.com/eleve/1STMG/francais/reviser-le-cours/histoire-des-formes-theatrales-de-l-antiquite-a-nos-jours-1_fra_04
Wikipédia
La Croix
https://etreparents.com/les-bienfaits-du-theatre-pour-enfants/
Société d’Histoire du Théâtre 

Tout savoir sur… Le Violoncelle

Rédactrice en chef : Fanny CLAIRE, professeure de violoncelle à l’Ecole de Musique de la MJC de Brindas ! Un grand merci à elle pour son partage…

Violoncelliste depuis une vingtaine d’année maintenant, je ne compte plus les fois où me promenant dans les rues avec ma grosse carapace dans le dos, j’entends :

« – Oh ! Maman regarde, c’est quoi ce qu’elle a sur le dos la dame ?

   – C’est une belle guitare ! »

Quel (le) violoncelliste n’a jamais été dans cette situation, un petit sourire aux lèvres… « Et bien non jeune fille, il s’agit d’un violoncelle ! »

Un Quoi ? 

Un violon… Quoi ?

Tout comme son petit frère le violon, le violoncelle fait partie de la famille des instruments à cordes frottées.

      Cette famille regroupe du plus petit au plus grand, du plus aigu au plus grave :

  • le violon
  • le violon-alto ou alto
  • le violoncelle
  • la contrebasse.

Sa structure

Mstislav Rostropovitch

Comme nous pouvons le voir sur l’image ci-dessus, la structure de l’instrument reste sensiblement la même. Elle diffère en raison de sa taille (environ 76 centimètres pour un violoncelle hors manche !) et de notre positionnement pour jouer.

En effet, le violoniste ou l’altiste doit pour jouer poser son violon entre l’épaule et son menton qui s’appuie lui-même sur une mentonnière. Cette dernière n’est pas présente sur le violoncelle et la contrebasse car nous jouons assis (chaise haute pour les contrebassistes ou debout). En revanche, le violoncelle et la contrebasse possèdent une pique de manière à ajuster la hauteur du violoncelle en fonction de notre taille. 

Le violoncelle se positionne entre les genoux. Sa forme actuelle a été fixée par le grand luthier du XVIème siècle : Andrea Amati (luthier : celui qui fabrique les instruments à cordes frottées). La pique qui sert à stabiliser l’instrument n’a été ajoutée qu’au milieu du XIXème siècle. Avant, le violoncelle se jouait posé directement sur les mollets. C’est la complexité du jeu de l’instrument qui a entraîné ce besoin de stabilité. La position du violoncelle se veut avant tout naturelle et confortable. 

Les parties principales du violoncelle sont :

  • La caisse de résonance, composée de la table d’harmonie percée des deux ouïes en « F », des éclisses et du dos.
  • La touche en ébène, (c’est un bois dur), sur laquelle le violoncelliste positionne ses doigts pour déterminer la hauteur de la note.
  • Le chevalet, qui tend les cordes et transmet les vibrations à la table d’harmonie. Le chevalet permet également de soulever les cordes.
  • L’âme, petit bout de bois non-visible, inséré dans la caisse de résonance et qui permet l’amplification du son.
  • Le cordier, sur lequel les cordes sont fixées.
  • Les chevilles, en haut et en bas pour l’accordage des cordes.
  • La volute, à la tête de l’instrument.

Le corps du violoncelle est réalisé intégralement en bois excepté la pique, le cordier (si violoncelle récent) et les cordes qui elles, peuvent être en boyau, en acier ou synthétiques. Nous avons trois types de bois : l’épicéa, l’érable ondé et l’ébène.

Le violoncelle possède quatre cordes et est accordé en quinte, du grave vers l’aigu : DO_ SOL_RÉ_LA.  Il possède la plus grande tessiture soit, le plus grand écart entre la note la plus grave et la note la plus aiguë. De plus, il s’agit de l’instrument qui se rapproche le plus de la voix humaine, d’où les émotions fortes qu’il procure. Il est donc intéressant d’utiliser le magnifique son du violoncelle pour accompagner tes chansons ! (que tu chantes toi-même bien sûr 🙂).

Les partitions pour violoncelle sont écrites généralement en clé de fa. Cependant, après quelques années de pratique, il faudra lire également la clé de sol et la clé d’ut4, notamment pour certaines compositions.

Comment en jouer ?

Il peut se jouer de deux façons différentes :

  • à l’archet, c’est ce qui d’ailleurs caractérise la famille qu’on appelle à « cordes frottées » car nous frottons l’archet sur les cordes
  • en pizzicato (ou pizzicati au pluriel ou plus communément en pizz !) c’est-à-dire avec le doigt (l’index).

Le son est produit par la vibration des cordes, amplifiée par la caisse de résonance.

Voici deux courtes vidéos d’un morceau très simple :

En pizz

A l’archet 

La technique

Il existe plusieurs positions pour la main gauche (celle qui se balade sur le manche) à acquérir pour jouer pleinement du violoncelle : demie, 1ère position, 2ème, 3ème, 4ème,  5ème, 6ème, 7ème et la position du pouce.

On y trouve aussi d’autres éléments techniques telles que l’extension, les démanchés mais aussi le vibrato.

Enfin pour la main droite, il s’agit de la technique d’archet en fonction des rythmes, en fonction du phrasé musical… les liaisons, les détachés, l’intensité.

Quels répertoires ?

Le violoncelle naît au XVIème siècle en Italie et est le successeur de la viole de gambe. Il est d’abord utilisé comme instrument accompagnateur notamment avec la basse continue puis il va devenir un instrument virtuose grâce aux compositeurs tels que J.-S. Bach, A. Dvorak, D. Chostakovitch, G. Fauré, C. Saint-Saëns, B. Britten. Jean-Sébastien Bach confiera au violoncelle une très belle pièce pour violoncelle seul : le fameux Prélude de ses célèbres Suites pour violoncelle seul. Mais le violoncelle peut aussi se révéler en duo, trio, dans une sonate ou comme instrument soliste principal dans un concerto. On le retrouve évidemment au sein d’un orchestre symphonique.

Issu principalement de la musique classique occidentale, le violoncelle trouve aussi sa place dans d’autres styles musicaux : musiques traditionnelles, variétés françaises, hispaniques, métal, folk, jazz, rock…

En voici quelques exemples :

Groupes qui reprennent des chansons actuelles :

L.E.J. (3 françaises) en vogue depuis 2015 :  L.E.J. – Summer 2015  et L.E.J. – Summer 2019

Piano GUYS – duo violoncelle piano 

Two Cello ROCK :  Smooth Criminal et Game of Thrones

Apocalyptica METAL (reprise chanson du groupe Metallica)

Musique aux couleurs d’Amérique Latine : Dom La Nena : Gracias a la vida (reprise Violeta Parra)  et LKA »Llegaré » Live on KCRW + utilisation de looper

Musique Malienne : Ballaké Sissoko à la Kora et Vincent Ségal au violoncelle

Chanson de Mathieu Chedid  : Vincent Ségal et M (Mathieu Chedid)

Chansons françaises / violoncelle – rock  : Jorane « Ineffable » (rock)

Tango – LIBERTANGO – Piazzola : Hauser et Ksenija sidorova

JAZZ : Oscard Pettiford (initialement contrebassiste) joue ici du violoncelle dans un style jazzy

Écouter…

Les Chefs d’œuvres de la Musique « Classique »

Période Baroque

Prélude tiré des Suites n°1 pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach, interprété par Ophélie Gaillard

Période Romantique

Trio Andante con moto (Piano, violon, violoncelle) de Franz Schubert

Le Cygne de Camille Saint Saëns interprété par Yo-Yo Ma et Kathryn Scott

Concerto pour  violoncelle n°2 en si mineur, opus 104  Antonin Dvorak interprété par Mstislav Rostropovitch

Période Moderne

Concerto pour Violoncelle N°1 Dimitri Chostakovitch  interprété par Sol Gabetta.

Célèbres…

Quelques violoncellistes célèbres 

Il sera également mis en valeur par des violoncellistes talentueux :

Pablo Casals

 

Yo-Yo Ma

 

Anne Gastinel

 

Sol Gabetta

 

Truls Mork

 

 

 

 

 

Mstislav Rostropovitch, Pablo Casals, Truls Mork, Yo-Yo Ma, Jacqueline du Pré, Ophélie Gaillard, Sol Gabetta, Gauthier Capuçon, Anne Gastinel à Lyon Sonia Wieder-Atherton…

Quelques violoncelles célèbres et luthiers :

Les plus beaux instruments des grands luthiers comme la famille Amati, Jacob Stainer, Andrea Guarneri, Antonio Stradivari sont nommés, non par le luthier lui-même, mais par l’Histoire et leurs prestigieux interprètes. Leur sonorité est riche et profonde :

  • Le « Duport » joué par Mstislav Rostropovitch entre 1974 et sa mort,
  • Le « Romberg »,
  • Le « Batta »,
  • Le « Piatti »,
  • Le « Davidov », actuellement la propriété de Yo-Yo Ma,
  • Le « Goffriller (1733) », joué par Pablo Casals jusqu’à sa mort.

EN SAVOIR PLUS…

Le violoncelle présenté par Eric Picard, premier violoncelle solo de l’Orchestre de Paris

En lecture…

Vézina Lyse, Le violoncelle – Ses origines son histoire ses interprètes, Ed. Varia

Biddulph Peter, Chaudière Frédéric, Antonio Stradivari, Ed. Actes sud.

     Pour conclure ma petite histoire et après avoir pris le temps de décrire cet instrument qu’est le violoncelle, on me dit souvent que c’est un bel instrument avec un son doux et émouvant !

Ce n’est pas moi qui dirai le contraire !

… À LA MJC !

Les cours de violoncelle sont accessibles à partir de 6 ans à la MJC avec Fanny CLAIRE comme professeure !

Mon enseignement du violoncelle se veut avant tout dans le plaisir et le partage musical sans oublier la rigueur que cela demande. Je souhaite mettre l’élève au centre de sa propre initiation pour ensuite lui apporter les outils qui lui permettront de se construire une identité de musicien qui lui sera propre et qui lui permettra de s’épanouir en groupe et de gagner en autonomie. Musicienne éclectique, nous jouerons aussi bien du répertoire classique que de la musique traditionnelle, orientale, contemporaine, jazzy, de la musique populaire (rock, folk). Et si nous apprenions à nous accompagner sur une chanson qu’on chante nous même ? De plus, nous aborderons l’improvisation, l’invention de manière à se libérer de la partition pour développer la mémoire, la création, vivre pleinement et sereinement la musique. Enfin, jouer avec les autres est essentiel. Nous pourrons donc créer des petits groupes : duo, trio, ou encore +.

A très vite !

Jours et horaires à définir

Lieu : Carré d’Ass – Ecole de musique.

Tout savoir sur… Le Hip-Hop

DECOUVRIR

Le Hip-Hop, c’est quoi ?

Le Hip-Hop est un mouvement culturel et artistique au travers duquel se reflètent des mouvements festifs et revendicatifs. Mais qui donna naissance au Hip-Hop ? En quoi cette culture consiste-t-elle et dans quels domaines est-elle représentée de nos jours ?

La Naissance du Hip-hop

Le Hip-Hop est un mouvement urbain datant du début des années 1970 originaire des ghettos noirs de New York, plus précisément du sud du Bronx. Il se répandra par la suite dans le reste du monde et commencera à être connu en France dans les années 1980.

Cette culture urbaine est un ensemble de moyens d’expression tels que la danse, le chant, le graff, souvent utilisés comme moyen de revendication vis-à-vis de la société.

Le Hip-Hop est également considéré comme un état d’esprit possédant un langage particulier, une manière de vivre ainsi que des signes de reconnaissance.

C’est à partir des années 1980 que la culture Hip-Hop se répandit dans tous les pays du monde et à travers toutes les générations, avec notamment le développement des radios libres comme Carbone 14 ou Nova, qui diffusèrent sur leur antenne de plus en plus de musiques noires américaines.

Ces musiques étant associées au Rap (Rhythm And Poetry), style musical appartenant au mouvement culturel Hip-Hop.

Le mouvement Hip-Hop…

La culture Hip-Hop est constituée à l’origine de quatre disciplines principales :

Le Rap vu précédemment correspond à un genre musical apparu approximativement à la même période que la culture Hip-Hop. Celui-ci, tout comme la culture à laquelle il appartient, cumule des aspects contestataires, festifs et hédonistes. L’aspect contestataire passant le plus souvent par la description des problèmes sociaux tels que le chômage, le racisme, la pauvreté.

Le Deejaying, désignant autrefois une personne qui chante de façon monotone sur un rythme ou un battement, a aujourd’hui évolué vers l’appellation DJ (Disc Jockey). Celui-ci produit une variance musicale en passant des disques simultanément, en les mélangeant et en les modifiant.

Le Break Dance correspond à la danse issue de la culture Hip-Hop et est caractérisé par l’aspect acrobatique de ses mouvements. D’autres styles de danse sont ensuite venus se greffer au mouvement Hip-Hop : Popping, Locking, House Dance, Krump, New Style…

Le Graffiti (ou Graff), apparu bien avant la culture Hip-Hop, correspond à un art consistant à réaliser à la bombe de peinture (dans des lieux urbains) des lettrages complexes ainsi que diverses représentations.

Pour résumer :

La culture Hip-Hop … Des valeurs, des codes

CHANT, MUSIQUE
Rap, Beatbox, Deejaying, Beatmaking
DANSE
Breakdance, Pop, Lock, Krump, New Style
ARTS PLASTIQUES
Graffiti, Tag
AUTRES
Films, Spectacles, Marques, Stars, Vêtements

REGARDER…

Comment se danse le Hip-Hop : Tuto vidéo

10 documentaires Hip-Hop récents à regarder sur Youtube 

ECOUTER

Ecouter cette playlist sur Spotify pour tous les sons Hip-Hop qui viennent de la côte Est des USA.

Podcast la philosophie du Hip-Hop sur France Culture.

CONSULTER…

Pour aller plus loin, quelques sites de référence ou dossiers sur la discipline Hip-Hop :

– Dossier très complet sur la culture Hip-Hop.

– Compagnie lyonnaise de danse Hip-Hop : Tie Break 

– Danse Hip-Hop : les origines, l’histoire.

Numéridanse, la plateforme de la danse qui vous donne accès gratuitement à des centaines de ressources chorégraphiques sur le Hip-Hop.

Et beaucoup de pages Facebook dédiées au Hip-Hop… 

ET BIEN SÛR ESSAYER…

Voici 5 bonnes raisons de vous encourager à pratiquer le Hip-Hop.

Comment commencer à danser le Hip-Hop ?

… À LA MJC !

Venez pratiquer à la MJC dès la rentrée de septembre :

Hip-Hop pour les 6 – 8 ans : Lundi 16h45/17h30

Hip-Hop pour les 9 – 11 ans : Lundi 17h30/18h30

Tarif (hors adhésion) : à définir

– Apprentissage des différentes bases et techniques des danses Hip-Hop, les cours sont axés sur la transmission des différents mouvements qui composent ces danses (danse debout, sol, figure et acrobatie). Par le biais de chorégraphies et sous forme d’ateliers, les participants ont une approche de la musicalité du mouvement et des différentes techniques de développement de la créativité.

– Les bienfaits : Ce cours permet aux enfants de se dépenser en s’amusant, il améliore la coordination, la précision et le sens du rythme. Le tout autour de valeurs comme le respect, le partage et l’échange.

– Animateur : Sébastien Scorz

Lieu : Carré d’Ass – Salle de danse

Accueil Jeunes programme du 22 juin au 3 juillet

Nous somme heureux de vous annoncer que dès le MARDI 2 JUIN, nous vous proposons un Accueil Jeunes mais avec prudence…
En alternance : un Accueil Jeunes virtuel et un Accueil Jeunes extérieur (Rendez-vous devant la MJC, groupe de 8 jeunes maximum, distance physique ou port du masque, désinfection des mains régulière).
Le programme est susceptible de changer, nous vous tiendrons informés sur nos réseaux !
N’hésitez pas à nous contacter.
 
 
 

1 2